Arsenal profite du match nul tendu de Duo

Liverpool, leader de la Premier League, a accueilli Manchester City, champion en titre, au stade d’Anfield, par un dimanche après-midi humide (10 mars). Le décideur potentiel du titre de Premier League a connu de nombreux moments remarquables, les deux équipes créant de nombreuses chances de gagner le match. Heureusement pour Arsenal, finaliste de la Premier League la saison dernière, les deux équipes n’ont pas réussi à trouver un vainqueur, se contentant d’un match nul 1-1.

L’impasse dans le Merseyside a permis à Arsenal de prendre la tête du classement de la Premier League, grâce à sa différence de buts supérieure à Liverpool (46 contre 39). Manchester City, quant à lui, est désormais troisième du classement avec 63 points, derrière les Gunners d’un seul point.

La routine des coups de pied de coin vient en aide à Manchester City en première mi-temps

Comme prévu, les hommes de Pep Guardiola ont pris le contrôle du ballon dès le début du match. Ils ont gardé le ballon en mouvement d’un côté à l’autre et verticalement, ne laissant pas à Liverpool un instant de répit. Erling Haaland, Kevin De Bruyne et Phil Foden ont tous régulièrement fait des incursions dans la surface des Reds, mais l’équipe locale a tenu bon pour leur refuser un but.

Bien sûr, l’éclat du jeu ouvert n’est pas la seule astuce que Manchester City apporte à la table. Ils constituent également une équipe notoirement clinique sur les coups de pied arrêtés. Dimanche, leurs prouesses sur le ballon mort sont apparues, alors que De Bruyne a brillamment préparé John Stones pour le premier match de City. À la 23e minute, le Belge a envoyé un centre à ras de terre vers le premier poteau. Stones, complètement anonymes, a atteint le ballon sans être contesté et a poussé le ballon au-delà de Caoimhin Kelleher.

À la 39e minute, Haaland a eu l’occasion de donner deux buts d’avance à City, mais il n’a pas pu vaincre le skipper de Liverpool Virgil van Dijk dans une course à pied. Le Norvégien a réussi à dévier son tir mais Kelleher n’a eu aucun mal à le retenir.

Puis, dans le temps additionnel de la première mi-temps, Kyle Walker a eu tout le temps et tout l’espace du monde pour préparer De Bruyne à une frappe au deuxième poteau. L’Anglais a cependant mis trop de puissance dans son centre et a raté son but.

Liverpool répond avec une performance époustouflante en seconde période

Après avoir vu City menacer à maintes reprises en première mi-temps, Liverpool a décidé de prendre les choses en main dans les 45 secondes. Ils ont resserré leur défense, ont prêté encore plus d’attention aux transitions et ont mené le combat contre les champions en pressant encore plus. agressivement sur le terrain. Leurs efforts ont porté leurs fruits quelques minutes seulement après le début de la seconde période, puisque Darwin Nunez a obtenu un penalty après avoir chuté sous le défi du gardien de Manchester City Ederson.

Sous le regard de Mohamed Salah depuis le banc, Alexis Mac Allister a eu l’occasion de remettre son équipe à égalité sur penalty. Le vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA 2022 a réussi son coup de pied, et bien qu’Ederson ait mis le bout des doigts dessus, le tir était trop puissant pour qu’il puisse le repousser.

Le remplaçant Salah a presque eu un impact instantané en envoyant Luis Diaz au but avec un ballon parfaitement pondéré. Le Colombien n’a cependant pas réussi à appliquer la touche finale, envoyant son tir bien loin avec juste Stefan Ortega à battre. Aux 66e et 71e minutes, Mac Allister et Nunez ont failli marquer, Ortega les gardant d’une manière ou d’une autre à l’écart. Dans le temps additionnel, Salah est tombé dans la surface de City après une escarmouche avec Ake. Les hôtes ont demandé avec véhémence un autre penalty, mais l’arbitre n’était pas intéressé.

En raison de sa solide performance en seconde période, Liverpool a terminé le match avec un xG de 2,70, contre 1,56 pour Man City. Ils avaient également plus de possession (53-47), neuf tirs de plus (19-10) et complété plus de passes (490 contre 435) que les Cityzens.