Tottenham « fait face à des allégations de violation des règles de transfert dans le cadre de l’accord avec Jermain Defoe »

Tottenham Hotspur serait confronté à des allégations d’utilisation d’un agent sans licence lors du transfert de Jermain Defoe à Portsmouth en 2008 et risquerait de sévères sanctions de la part de la FA.

Tottenham Hotspur risqueraient de susciter la colère de la FA suite aux allégations selon lesquelles ils auraient eu affaire à un agent non agréé lors des négociations sur Jermain Defoele déménagement vers Portsmouth En 2008.

L’ancien attaquant anglais – qui a pris sa retraite du football au milieu de la saison 2021-22 – a passé quatre ans à White Hart Lane lors de son premier passage à Tottenham, qui l’a signé pour 9,1 millions de livres sterling de West Ham United en 2004.

Au milieu de la saison 2007-08, Defoe a été transféré à Portsmouth pour 8,1 millions de livres sterling, bien qu’il n’ait pas pu contribuer à leur succès en FA Cup cette année-là en raison de son égalité en Coupe.

Un passage de courte durée à Fratton Park a vu Defoe accumuler 18 buts et cinq passes décisives en 36 matchs avant de rejoindre les Spurs pour un montant plus élevé en 2009, lorsque Portsmouth l’a revendu aux Lilywhites pour 14,3 millions de livres sterling.

Cependant, selon Les tempsla vente initiale de l’homme de 41 ans à Portsmouth en 2008 a fait l’objet d’une enquête de la FA concernant des allégations selon lesquelles un agent non agréé aurait été impliqué dans les négociations.

Mitchell Thomas – un ancien défenseur qui a joué pour Tottenham entre 1986 et 1991 – aurait joué un rôle fondamental dans les discussions avec le président des Spurs Daniel Lévy puis entraîneur-chef de Portsmouth Harry Redknapp.

Thomas aurait cependant été un agent sans licence pendant la période de négociation, ce qui constitue une violation des règlements de la FA, et l’instance dirigeante examine à nouveau l’affaire.

La FA n’a pris aucune mesure contre Tottenham lorsqu’elle a examiné pour la première fois le transfert de plus près en 2008, prétendument en raison d’un manque de documents pertinents, bien que le rapport affirme qu’elle était au courant de l’implication de Thomas et possédait des enregistrements téléphoniques « détaillés ».

Désormais, un porte-parole de la FA a affirmé que les « violations graves » feront l’objet d’une nouvelle enquête si de nouvelles preuves sont révélées, déclarant : « L’affaire a été entendue par un comité d’arbitrage indépendant il y a 15 ans.

« La FA n’était pas partie à l’arbitrage. On ne sait pas exactement quelle quantité d’informations a été partagée avec la FA à l’époque, et aucune mesure disciplinaire n’a été prise. S’il existe de nouvelles preuves qui n’étaient pas disponibles à l’époque et qui suggèrent de graves des violations de nos règles ont eu lieu, nous allons les réexaminer. »

Le président de Tottenham Hotspur, Daniel Levy, est photographié avant le match du 18 mars 2023.

Si Tottenham était reconnu coupable d’avoir enfreint les règlements de la FA, le club du nord de Londres pourrait apparemment faire face à des sanctions aussi sévères que la relégation, ainsi qu’à des déductions de points, des embargos sur les transferts et des suspensions de directeur.

Au début de la saison 2008-09, les nouveaux venus de Premier League, Luton Town – alors en Ligue 2 – ont perdu 10 points sur les paiements versés aux agents, ce qui équivalait à une faute grave, mais Tottenham aurait refusé de commenter l’affaire Defoe à la suite de l’affaire. révélations récentes.

Les accusations d’infraction aux règles contre Tottenham surviennent après qu’Everton ait été frappé d’une déduction de 10 points pour avoir enfreint les règles de profit et de durabilité de la Premier League, tandis que les enquêtes sur les 115 violations présumées du fair-play financier de Manchester City sont en cours.

Chelsea pourrait également risquer de sévères sanctions sportives en raison d’allégations de paiements secrets liés à l’ancien propriétaire. Romain Abramovitchqui est confronté à des questions sur sa prétendue utilisation de sociétés offshore au profit du club.

Tottenham occupe la quatrième place du classement de la Premier League – à deux points du leader Manchester City – et revient à l’action avec un match à domicile contre Aston Villa dimanche après-midi.