Sélectionner une page

 

La saison 2018-2019 vient de se terminer, et avec elle le titre de meilleur buteur de Ligue 1 qui, cette année, aura livré un bien maigre suspens (tout comme le championnat il faut le dire). Avec 33 buts marqués, Killian Mbappé aura battu de nombreux records de précocité pour un joueur de 20 ans, mais pas celui de meilleur buteur sur une saison qui appartient toujours aux 44 buts de Josip Skoblar avec Marseille en 1971, ni même celui de meilleur buteur français sur une saison avec les 36 buts de Philippe Gondet avec Nantes en 1966, et même pas celui de meilleur buteur parisien qui appartient à Zlatan Ibrahimovic et ses 38 buts lors de la saison 2015-2016.

Pourtant, Mbappé aura retenu l’attention cette année, et mérite largement sa place tout en haut du podium des meilleurs buteurs de la saison, loin devant les 22 buts du Lillois Pépé et les 18 de son compère Cavani. Avec l’éclosion de ce talent français, le moment est venu de faire un retour en arrière sur les meilleurs buteurs des années 2000, pour comparer sa performance avec les buteurs de l’époque, quand les buteurs français étaient plus que rares et les défenses souvent plus performantes que les attaques.

Le Lyonnais avant l’hégémonie lyonnaise

Le premier de ces meilleurs buteurs n’était autre que Sonny Anderson lors de la saison 2000-2001, réalisant un doublé car il avait déjà reçu ce titre honorifique l’an passé. Ce sera même pour la troisième et dernière fois de sa carrière qu’il obtiendra ce trophée, puisqu’il avait déjà fini meilleur buteur en 1996 avec l’AS Monaco. Étonnamment, c’est une fois que Sonny Anderson aura perdu de son efficacité, avec seulement 14 et 12 buts en 2002 et 2003 après deux saisons à 23 et 22 buts, que l’OL entamera sa domination sur le championnat de France avec 7 titres consécutifs de 2002 à 2008.

Des noms marquants

Ainsi, lors de ces 7 titres de champion, une seule fois Lyon aura placé un joueur tout au sommet de la hiérarchie des buteurs, et ce, uniquement lors de leur dernier titre avec les 20 buts de Karim Benzema avant son départ pour Madrid. Avant cela, on avait vu un autre français briller en la personne de Djibril Cissé à l’AJ Auxerre. Sacré meilleur buteur en 2002 et 2004 avec de superbes saisons à 22 et 26 buts dans un club moyen du championnat de France, il est incroyable de voir à quel point Djibril sera ensuite passé à côté de sa carrière, aussi bien en club qu’en équipe de France, à cause de malchance et de blessures.

Entre ces deux prodiges, c’est le Monégasque Shabani Nonda qui s’est intercalé en 2003, avec une saison à 26 buts. Et c’est la légende rennaise Alexander Frei qui fera suite à Cissé en 2005 avec 20 buts inscrits. Que ce soit pour Auxerre, pour Monaco ou pour Rennes, jamais plus un de leurs joueurs ne sera sacré meilleur buteur du championnat après le départ de ces 3 stars, et on voit mal comment ils pourraient un jour retrouver les sommets, à moins d’un nouvel envol monégasque peut-être.

 

L’Aigle des Açores, maître des Renards

Mais s’il y a un nom qui représente probablement le mieux les buteurs des années 2000, c’est très certainement celui de Pedro Miguel Pauleta. À une époque où le PSG traînait sa misère dans les bas-fonds du classement de la Ligue 1 lors des années Cayzac, un seul homme a sauvé les Parisiens de la relégation, et ce n’est autre que le Portugais, élu meilleur buteur de la saison en 2006 et 2007. Avec 21 et 15 buts, les fans du PSG n’oublient pas que c’est grâce à lui qu’ils peuvent désormais vivre le faste de ces dernières années. Et pourtant, avec ses 15 buts, Pauleta a égalisé le score du plus petit nombre de buts pour le meilleur buteur du championnat depuis la toute première édition de 1932-1933 et les 15 buts de Robert Mercier et Walter Keiser.

Paris rattrape Marseille

Enfin, en 2009, c’est la toute première fois que Toulouse remporte le titre de meilleur buteur grâce aux 24 buts de Gignac, alors que Marseille terminera la décennie avec Mamadou Niang et ses 18 buts, pour le douzième et dernier sacre de Marseille dans ce domaine, recordman du genre devant les 10 du PSG (dont 6 lors des 7 dernières années).

Ces buteurs des années 2000 ne remontent pas à un temps si lointain, pourtant seuls Gignac et Benzema sont encore en activité, et il y a fort à parier que leurs noms seront vite effacés par les facéties de Mbappé si jamais celui-ci restait longtemps au PSG.